Témoignages de Pèlerins

Les personnes qui ont été témoins de miracles ou qui ont elles-mêmes expérimenté des miracles par l'intermédiaire de la Source Maranatha, du Sanctuaire ou encore des Messages du Saint et Divin Amour, nous ont transmis les témoignages ci-après. Les noms des personnes ne sont pas mentionnés afin de protéger leur vie privée. Seuls quelques uns des témoignages communiqués aux Ministères du Saint Amour sont traduits et publiés sur le site. Toutefois, les Ministères du Saint Amour conservent toutes les données relatives aux témoignages afin de prouver la légitimité des apparitions et des messages.

Témoignages de conversion, guérison et autres miracles

Chemin de croix et Miracle dans les nuages

JY • 24 août 2014

J'étais en train de faire le Chemin de Croix. Pendant les stations, j'ai remarqué que le soleil changeait de couleurs. Il y avait une 'figure' en forme de cœur devant le soleil qui m'a bouleversée. J'ai continué à voir de grandes silhouettes de couleur rouge, jaune et violette dans le ciel et je crois que c'étaient des anges. C'était magnifique et quand j'ai eu terminé de prier le Chemin de Croix, je suis sortie [du bois pour entrer dans le champ des Cœurs Unis] et j'ai remarqué des nuages en forme d'escaliers. J'ai trouvé tout cela tellement incroyable ; depuis lors, je lis les messages tous les jours et cela a complètement changé ma vie à jamais. J'espère que tout le monde aura l'occasion de se rendre aux Ministères du Saint Amour parce que c'est comme le Fatima de notre génération.


Larme de pluie

__ • 26 mars 2014

Je me suis rendu(e) au sanctuaire début décembre 2013. Alors que j'attendais dans la voiture ma mère et ma grand tante, il a commencé tout à coup à pleuvoir légèrement, puis en l'espace de 2 minutes, il pleuvait à verse. Je me suis dit : « Hum, tant de miracles ont lieu en ce lieu, je me demande si c'est un miracle. » Alors j'ai ouvert la portière et voilà, j'ai goûté la pluie car elle semblait dégager un parfum. J'ai aussitôt ressenti le goût salé des larmes, le même que lorsqu'on pleure à profusion. J'étais stupéfait(e). L'ironie de l'histoire, c'est que cela s'est produit sur l'aire de stationnement près du Lac des Larmes (au sanctuaire de Notre Dame des Douleurs). Environ 5 minutes plus tard, ma mère et ma grand-tante sont sorties du bâtiment et tout était sec, alors qu'il n'y avait pas de soleil. Personne ne savait qu'il avait plu et ils ne pouvaient soupçonner qu'il ait pu pleuvoir ou qu'il ait plu. Le bâtiment a de nombreuses fenêtres, si ce n'était pas un miracle, ils l'auraient vu.


Guérison d'un pied diabétique

__ • 13 mars 2014

Mon mari s'est fait une vilaine fracture l'an dernier. Diagnostic : un pied de Charcot (pathologie qui se caractérise par un effondrement de la voûte plantaire chez les patients atteints de neuropathie ; à la phase chronique, les déformations sont définitives). Après l'opération chirurgicale, son pied ne s'est pas bien remis ; même avec des traitements différents. J'ai fait venir de l'eau de source des Ministères du Saint Amour. Je suis heureuse de vous informer qu'avec beaucoup prière et de foi, son pied a été sauvé de l'amputation. Avec fidélité, nous prions et nous croyons que la Volonté de Dieu se fera dans notre famille. Nous remercions et nous louons notre Seigneur tous les jours pour tout ce qu'Il a donné à notre famille !!!


Guérison d'une blessure à la hanche suite à une chute — Mouchoir posé sur le Point de Bénédiction

JG & LL • 22 janvier 2003

Je tiens à présenter un témoignage pour une bénédiction que j'ai reçue. Ma femme et moi sommes Missionnaires Servants du Saint Amour depuis l999, et pratiquons le Saint Amour depuis lors. Au cours de notre dernier pèlerinage, mon épouse et moi-même avons apportés quelques mouchoirs, entre autres choses, au Centre de Prière et nous les avons placés sur le point de bénédiction ainsi que sur la relique du cheveu de notre Sainte Mère.
Le 22 octobre 2002, j'ai fait une terrible chute sur mon lieu de travail. À l'hôpital, les ambulanciers ont fait état d'une fracture de ma hanche droite, d'un déplacement du bas du dos et d'une commotion cérébrale à la tête. Je savais que j'étais en mauvais état et la douleur était extrême. Sur le chemin me conduisant aux urgences, j'ai demandé au technicien médical d'appeler ma femme et de l'informer de mon accident et de mon transfert aux urgences… Ce qu'il a fait. A notre arrivée, j'ai subi des examens préliminaires et le diagnostic du médecin était : luxation ou fracture de la hanche droite, et probablement des nerfs coincés au bas du dos. Je ne pouvais absolument pas bouger et la douleur était atroce.
Ma femme est arrivée quelques minutes plus tard, elle m'a regardé allongé là et a dit : « Es-tu prêt à tout Lui remettre ? » J'ai dit oui ! Sans un mot, elle a sorti l'un des mouchoirs nous avions béni sur le point de bénédiction au Centre de Prière. J'ai dit : « Que la volonté de Dieu soit faite sur moi ». Et elle a commencé à toucher ma hanche droite, le bas de mon dos et ma nuque avec le mouchoir, priant en même temps pour la miséricorde de Dieu. Tandis qu'elle faisait cela, j'ai senti la chaleur de l'amour de notre Mère, et ma hanche a commencé à se remettre en place, mon dos est redevenu normal et toute la douleur a disparu.
Quelques minutes plus tard, une infirmière m'a conduit sur un lit roulant à la radiographie ; je n'arrêtais pas de lui dire que j'allais bien — je ressentais juste les douleurs liées à la chute. À la consternation de la médecin, la radio n'a révélé aucune fracture ; je leur disais que tout allait bien maintenant et que je pouvais rentrer à la maison. Ils m'ont toutefois gardé en observation pendant quelques heures au cas où la douleur revienne. Elle n'est jamais revenue. J'ai pu rentrer à la maison sans médicament.
Si nous faisons confiance et obéissons à notre Seigneur, Il nous accordera ce dont nous avons besoins, et plus encore quand nous demandons à notre Sainte Mère d'intercéder pour nous.

J.G. & L.L. — Copperas Cove, Texas, États-Unis — Janvier 2003


Jeune Maman sauvée de la mort — Prière déposée sur le Point de Bénédiction

JU • 31 décembre 2002

Merci d'avoir déposé sur le point de Bénédiction notre demande de prière pour ma nièce. Elle a failli mourir d'une hémorragie tôt lundi matin après avoir donné naissance à un beau petit garçon il y a une semaine de cela. Le médecin a dit : « Si vous n'avez jamais cru aux miracles, en voici un. » Il a ajouté : « Nous avons environ 5 litres de sang dans notre corps et Sarah en a perdu 4. » Elle perdait plus de sang qu'il ne pouvait lui en injecter. Ils lui ont donné 10 unités de sang. Nous sommes tous si heureux et sommes convaincus de la puissance de la prière. Merci ! Merci, chers Jésus et Marie !

J.U. — courriel, États-Unis — Décembre 2002


Guéri d'un cancer de la thyroïde — Eau de la Source Maranatha

NJW • 30 août 2002

J'avais appris en juillet 2002, après avoir subi une biopsie, que j'avais un cancer de la thyroïde.
Avant de rencontrer le chirurgien, un très bon ami à moi m'a donné de l'eau du Sanctuaire et de la Source Maranatha ainsi que des chapelets qui avaient été déposés sur le Point de Bénédiction.
Chaque jour, je me suis béni avec l'eau et ai gardé sur moi les chapelets tout le temps.
J'ai été opéré en août 2002. Après avoir attendu sept jours les résultats de la biopsie, le rapport à montré que tous les tissus étaient bénins et que tout allait bien. Il n'y avait absolument aucun cancer.
Je suis reconnaissant à Dieu pour ma guérison et reconnaissant qu'il m'ait envoyé mon ami. Je crois qu'il y a des anges sur terre envoyés par Dieu et je crois que mon ami est certainement l'un d'entre eux.

N.J.W. — Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis — Août 2002


Guéri d'une maladie invalidante chronique et d'œdème des articulations — Allocution de Maureen

RW • 28 octobre 2001

Mon mari est allé écouter une allocution de Maureen Sweeney-Kyle le 28 octobre 2001 à Bourne dans le Massachusetts. Ceci est une attestation de la guérison physique qu'il a expérimenté depuis ce jour-là. Cela a été un véritable miracle. Cela faisait sept années qu'il souffrait de maladies invalidantes chroniques à l'origine d'une mobilité réduite, de douleurs et de dépression. Il était dépendant des autres quasiment pour tout. Depuis le 28 octobre, qu'il qualifie d'illumination spirituelle, il n'a plus de douleur, il ne reçoit plus ses injections mensuelles de stéroïdes à une clinique antidouleur de Boston, il est mobile et peut sortir notre chien. Il n'a plus d'œdème des articulations ; il est mieux dans sa peau et il sent ce qu'il peut faire maintenant et qu'il ne pouvait faire avant. Ses médecins sont déconcertés et sa famille et ses amis voient la différence miraculeuse. Il a véritablement été béni. Et il répand la Bénédiction des Cœurs Unis / le Saint et le Divin Amour comme il les a reçu.
Nous espérons nous rendre au Sanctuaire et à la Source Maranatha au printemps et prions pour le maintien de sa santé. Mon mari a rêvé qu'il devait faire un don aux Missionnaires Servants du Saint Amour — petit don que trouverez ci-joint.
Merci pour l'enrichissement physique et spirituel que mon mari chérit depuis le 28 octobre

R.W. — Buzzards Bay, Massachusetts, États-Unis — Octobre 2001


Guérison d'une granulomatose avec polyangéite de Wegener (une maladie auto-immune) — Eau de source Maranatha

DB • 30 octobre 2001

Le 19 octobre 2001, en ​​raison de douleurs intenses dans tout mon corps, ma femme m'a conduit aux urgences à l'hôpital. J'étais atteint d'une pleurésie et d'une pneumonie. Toujours du fait de cette très forte douleur, j'ai été admis 6 fois aux urgences en novembre et décembre 2001. Je dormais très peu et mon état ​​avait empiré. J'étais inquiet pour ma famille et ce qui allait leur arriver si je mourais.
En novembre et décembre, je suis allé voir un certain nombre de spécialistes. L'un d'eux a indiqué que j'étais peut-être atteint d'une granulomatose de Wegener (GW), une maladie auto-immune de cause inconnue. Le 29 décembre, j'ai fait une grave crise de douleur et ma femme m'a de nouveau conduit aux urgences. Nous avons parlé au médecin urgentiste de mon diagnostic de GW et elle a confirmé que cela était tout à fait possible. Après avoir effectué tous les tests, mon spécialiste a confirmé que j'étais bien atteint de GW. Il m'a donné plusieurs prescriptions médicales et j'ai commencé à me sentir mieux, mais les fortes douleurs dans mes mains, mes bras, mes pieds et mes jambes ont perduré.
De janvier à mai, j'ai continué d'avoir des douleurs malgré les 180 mg de morphine. Début mai, j'ai eu deux épisodes de douleur intense et l'un d'eux m'a fait de nouveau atterrir aux urgences. Nous sommes retournés chez le spécialiste, mais il ne pouvait plus rien pour moi. Je me suis dis que je devrais peut-être aller à la clinique Mayo à Phoenix. Mais mon médecin a indiqué qu'il vallait mieux que j'aille à la clinique de Cleveland, celle-ci étant spécialisée [dans ce genre de maladie (BW)]. Nous sommes arrivés à la clinique le 30 mai.
Ma sœur nous avait dit de profiter de notre passage dans la région de Cleveland pour aller au Sanctuaire et à la Source Maranatha. Je n'y avais guère prêté attention. Mes examens à la clinique n'ont rien révélé de nouveau et nous avons été très déçus.
Le lendemain, nous avons décidé de nous rendre au Sanctuaire et à la Source Maranatha. Une dame, à la boutique du Sanctuaire, nous a donné une grande bouteille vide afin que nous puissions ramener de l'eau de la source avec nous. Nous avons tous deux ressenti à quel point l'endroit était paisible. Au champ des Deux Cœurs, j'ai vu un grand halo qui avait la forme d'une couronne d'épines. Nous étions sous le choc. Nous sommes retournés à pieds à la pompe et avons mis nos mains dans l'eau. Quand l'eau a touché mes mains, la douleur a disparu aussitôt. Nous sommes rentrés à l'hôtel dans le plus grand calme. C'était comme si nous ne réalisions pas ce qui venait d'avoir lieu.
Le jour suivant notre retour à la maison, j'avais encore des douleurs dans les pieds. Ma femme a pris un peu d'eau de Lourdes et l'a versée sur mon pied droit et la douleur a immédiatement disparu. Elle a ensuite pris l'eau de la Source Maranatha et l'a versée sur mon pied gauche et la douleur a immédiatement disparu. Les deux eaux étaient à température ambiante et quand elles ont touché mes pieds, elles étaient glaciales.
J'ai été guéri par Dieu ! Le but de notre voyage à Cleveland n'était pas la visite chez le médecin à la clinique, c'était de voir et de faire partie du miracle à la Source Maranatha.
Merci Jésus et Marie.

D.B. — Albuquerque, Nouveau-Mexique, États-Unis — Octobre 2001


Guérie du virus mortel de l'hépatite B — Eau de source Maranatha

GEC • 30 septembre 2001

Le 2 Septembre dernier (en 2001), mon mari, des amis et moi avons fait un pèlerinage à Holy Love. Nous sommes arrivés, ce soir là, juste à temps pour participer à la prière du Rosaire. Le lendemain, nous avons visité le sanctuaire. Étant dans le domaine médical, j'avais contracté le virus de l'hépatite B. J'espérais la guérison. Lors de notre visite au sanctuaire, nous avons pu prendre et ramener plusieurs litres d'eau de la source. J'avais la foi qu'en buvant l'eau bénite, le virus mortel serait éliminé de mon sang. J'ai commencé à boire l'eau dès que nous l'avons pompée au puits.
En rentrant à la maison, nous avons décidé de nous arrêter et de visiter un autre lieu saint et, tandis que nous étions là, j'ai laissé tomber mon appareil photo dans de l'eau. Il m'a fallu un certain temps pour le ramasser et le sécher. Quand nous sommes arrivés à la maison, je l'ai amené chez un photographe ; la vendeuse m'a dit qu'elle ne pouvait pas garantir que les photos seraient de bonne qualité. Elle m'a conseillé de ramener l'appareil à la maison et de le laisser sécher à l'air libre pendant environ une semaine. Lorsque les photos ont été finalement développées, la qualité était parfaite. Nous avons remarqué un rayon de lumière éblouissant apparaissant au-dessus de la tête de la Sainte Mère.
Dieu répond à toutes nos prières selon Sa Volonté. Je suis allée voir mon médecin pour le suivi de mon hépatite B. J'ai continué à boire l'eau de la source Maranatha avec foi, confiance et beaucoup d'espoir que tout virus dans mon corps et dans mon sang serait éliminé et dépuré.
Deux semaines plus tard, je suis retournée chez le médecin et celui-ci m'a dit que le résultat du test était négatif. Plus de trace de ce virus mortel dans mon sang. Je suis définitivement guérie. Si vous avez foi et confiance en Lui, rien n'est impossible.
Gloire et louange au Dieu Tout-Puissant, gloire et louange aux Cœurs Unis de Jésus et de Marie.

G.E.C. — Virginia Beach, Virginia, États-Unis — Septembre 2001


Guérison du dos — Eau de source Maranatha

JH • 30 septembre 2001

Le 15 septembre 2001, j'ai réalisé que j'avais omis de prendre mes médicaments pour mon mal de dos pendant au moins une semaine ; j'ai également remarqué que je n'avais plus aucun symptôme. Je me suis alors souvenu(e) que j'avais bu l'eau de la source Maranatha après m'être rendu(e) au Sanctuaire du Saint Amour (Holy Love). J'ai attendu un certain temps puis suis allée voir mon médecin et lui ai raconté ce qui s'était passé. Elle m'a dit d'arrêter les médicaments. Par conséquent, j'attribue la guérison de mon dos à ma visite à Holy Love et à l'eau de la source Maranatha que j'ai bue ; Marie, Refuge de Saint Amour a dit à Maureen que cette eau était comparable à l'eau de Lourdes quant à la grâce de guérison et je le crois. Louange à Jésus.

J.H. — Austin, Texas, États-Unis — Septembre 2001


Leucémie en rémission - Visite au Sanctuaire et Source Maranatha & Vénération du Cheveu Béni de Notre Dame

DKZ • 20 août 2001

Un enfant (4 ans) s'était vu diagnostiqué une leucémie en mai 2000. Nous sommes venus à Holy Love pour prier pour cet enfant. Une gentille dame lui a permis d'embrasser le cheveu de Marie (une relique) et il est en rémission complète de sa leucémie. Il est encore sous chimiothérapie, mais le sang qu'il produit est propre et exempt de cellules cancéreuses. Nous avons tellement confiance en Marie et nous rendons grâce chaque jour. Nous prions également pour que Marie lui permette de traverser cela et qu'il ait une vie saine, normale et productive. Merci, Marie.

D.K.Z. — Parma, Ohio, États-Unis — Août 2001


Guérison de caillots de sang et nerf coincé — Cheveu de Notre Dame

Père JR • 30 juin 2001

J'étais assis dans une tente avec le Père Frank Kenney, le directeur spirituel de Maureen. Ma jambe était élevée parce que elle était enflée et pleine de caillots de sang. J'avais également un nerf coincé dans ma colonne vertébrale que le médecin soignait par des traitements épériduraux. Il avait dit que c'était la seule chose qui pouvait être faite pour moi. On m'avait que je devrais vivre avec.
Le Père Kenney a remarqué ma souffrance et il a placé la relique du cheveu de la Sainte Mère sur ma cheville. Ma cheville est aussitôt devenue assez chaude puis très brûlante. Je savais que c'était une guérison parce que j'avais lu à ce sujet.
Lorsque le Rosaire a commencé [lors de la prière], j'ai vu des éclairs de lumière. Puis le sol sous moi a commençé à onduler comme un tremblement de terre. J'ai pensé que je devais vérifier pour m'assurer que c'était vraiment réel. Et regardant tout autour de moi, [je vis que] j'étais le seul à qui cela arrivait.
J'ai vu mon médecin après cela. Il sait que je n'ai plus de douleur dans le dos et que je n'ai plus de caillots sanguins. Depuis lors, je suis très reconnaissant.

Père J.R. — Owensboro, Kentucky, États-Unis — Juin 2001


Famille réunifiée — Dialogue restauré (guérison spirituelle)

RMR • 12 juin 2001

Demande de prière à la source Maranatha

Le 10 juin 2001, j'ai déposé une demande de prière à la Sainte Vierge Marie afin de mettre un terme à un malentendu qui avait rompu toute relation avec mon fils mourant et sa femme. Depuis un an déjà, malgré des efforts infructueux, nous n'avions absolument aucun contact avec eux. J'étais déchirée par le fait qu'il soit atteint de la maladie de Lou Gehrig (sclérose latérale amyotrophique) - ce qui en soi était déjà assez horrible -, sans oublier le fait que je vis dans l'Ohio et eux en Caroline du Sud. Mais ne pas pouvoir lui parler ni le voir me brisait le cœur. J'ai déposé ma demande de prière le dimanche et le mardi, ma mère a appelé pour nous dire que ma belle-fille avait dit que mon fils voulait nous voir tous les deux. Nous rentrons tout juste et mes pieds n'ont toujours pas touché terre. J'ai pu lui dire à nouveau combien je l'aime, comme je suis fière de l'homme qu'il est devenu et qu'il est toujours mon héros.
Merci Marie pour ce miracle pour mon fils, pour ma mère et surtout pour mon mari - je les aime tous tellement - et Toi Sainte Mère, merci surtout, oui surtout pour les avoir tous mis dans ma vie et pour avoir accordé à cette mère (que je suis) sa demande de prière.
Je t'aime Marie, maintenant et toujours.

R.M.R. — Mentor, Ohio, États-Unis — 12 Juin 2001


Conception d'un deuxième enfant après de multiples échecs de grossesse — demande de prière présentée au Sanctuaire Maranatha (vision de la Vierge Marie)

Témoignage de LP • 30 décembre 2000

Le 12 décembre 2000, mon amie a eu la gentillesse de prendre une lettre que j'avais écrite à Maman Marie. J'ai écrit cette lettre afin de tomber enceinte. À l'époque, nous avions eu six échecs de grossesse. J'ai effectivement un problème de santé et je pensais que mon premier enfant était un miracle. Il était probable que j'aurais beaucoup de difficultés à concevoir. J'étais préoccupée et je voulais tomber enceinte de mon propre chef sans médicaments.
Le 12 décembre à 23h00, j'ai regardé par la fenêtre de ma chambre et je pense avoir vu l'image de la Sainte Vierge. J'ai regardé à nouveau et elle avait disparu. À ce moment-là, je ne sais pas si je rêvais. Je voulais espérer qu'elle avait reçu ma lettre et qu'elle pourrait m'aider. J'étais déprimée et n'avais aucun espoir. J'ai fait mon possible pour rester positive et me suis concentrée sur mon beau petit garçon.
Le 24 janvier, j'ai découvert que j'étais enceinte. Mon mari et moi sommes si contents. Nos prières ont été exaucées, et je rends grâce à Dieu tous les jours. Merci.

L.P. — Sewell, New Jersey, États-Unis — Décembre 2000


Guéri d'une rupture d'anévrisme — Médaille des Ministères du Saint Amour

Témoignage de EH • 20 septembre 2000

Dans la nuit du mercredi 20 septembre 2000, ma vie et celle de tous les membres de ma famille a changé à jamais. Ce soir là, mon mari m'a dit qu'il commençait à avoir mal à la tête. Ses douleurs étaient insoutenables. Il souffrait également de diplopie (double vision). J'ai appelé les services de secours (le 911). Lorsque l'ambulance est arrivée, mon mari avait des troubles de la parole et pouvait à peine bouger. Il a été transporté d'urgence à l'hôpital et le médecin m'a informé que mon mari avait une grande rupture d'anévrisme et que je devais faire venir la famille proche à l'hôpital au plus tôt car mon mari était dans un état grave.
Cet hôpital n'étant pas équipé pour ce type de chirurgie, mon mari a été transféré en Pennsylvanie pour y être opéré. Une infirmière a demandé à mon frère si elle pouvait prier pour mon mari. J'ai remarqué que sur son badge, il était écrit « Surveillante de District ». Elle m'a souri ainsi qu'à mon mari ; son sourire était paisible et apaisant. C'était étrange — sa présence a immédiatement eu un effet calmant sur moi. Elle m'a dit que mon mari était dans un état extrêmement critique et que la tête de mon mari était pleine de sang. Elle a dit qu'avec la prière les miracles sont toujours possibles. Elle a ensuite sorti une médaille bénie de Maranatha Springs. Elle a béni mon mari avec la médaille puis a prié pour que mon mari soit confié à des médecins, infirmières et techniciens très compétents, et elle a également dégagé la salle d'opération de la présence de Satan. Puis elle et moi avons fait une courte prière à l'ange gardien. J'étais inquiète pour ma famille et comment nous allions faire face. Elle m'a dit que tout irait bien pour mes proches. Et tout en regardant vers le plafond, elle a précisé qu'elle avait des amis haut placés. Une autre infirmière est entrée dans la pièce et les deux infirmières ont pris mes mains. Nous avons formé un cercle autour de mon mari et les deux infirmières ont commencé à prier en langues. Après avoir prié, mon amie infirmière m'a touchée et a dit qu'elle sentait l'Esprit Saint dans mon mari et en moi. Elle m'a dit qu'il guérirait. Elle a dit qu'elle avait à faire, mais qu'elle reviendrait me porter une brochure sur Maranatha Springs et une médaille pour que je bénisse mon mari jusqu'à ce qu'il soit rétabli.
Mon mari s'est sorti de la première opération chirurgicale. Une deuxième chirurgie a été programmée à cause du caillot de sang dans son cerveau. Il a eu une crise d'épilepsie et a donc été mis sous phénytoïne (Dilantin). Il a subi une troisième opération chirurgicale pour insérer une dérivation (shunt) afin de soulager l'œdème cérébral. Son côté droit était très faible. Il ne se souvient de rien de ce laps de temps. Quelques jours après l'anévrisme, j'ai appelé l'hôpital afin de remercier l'infirmière qui avait été si bonne. On m'a répondu que cette personne n'existait pas et qu'il n'y avait aucun surveillant du district de service cette nuit-là. Même le médecin a confirmé qu'il n'y avait qu'une seule infirmière de service cette nuit-là. J'ai su aussitôt que l'infirmière qui m'avait aidée au cours de cette nuit terrifiante était un ange ! Quatre semaines plus tard, mon mari est entré au centre de rééducation Saint Lawrence. Il n'était pas en bonne forme. Cependant, au cours du mois et demi qui a suivi, son état s'est grandement amélioré avec l'aide de quelques thérapeutes et infirmières merveilleux et attentionnés.
Mon mari est actuellement complètement rétabli. Merci Seigneur de nous avoir redonné mon mari ainsi que pour l'ange céleste et les anges terrestres qui nous ont aidés en chemin.

E.H. — Burlington, New Jersey, États-Unis — Septembre 2000


Guérie de saignements vaginaux anormaux — Eau du Lac des Larmes

Témoignage de RMP • 14-15 septembre 2000

J'ai quitté les Philippines en septembre 2000 pour répondre à l'invitation de Maman Marie afin d'assister à la prière de minuit les 14 et 15 septembre en la fête de l'Exaltation de la Croix et celle de Notre Dame des Douleurs. J'ai appelé mes gynécologues pour les informer de mon voyage aux États-Unis. Lorsque je le leur ai dit, ils m'ont disputé car à ce moment-là, je saignais continuellement et abondamment depuis près de 21 jours. J'ai ce saignement vaginal excessif depuis un peu moins d'un an. J'ai aussi un kyste ovarien et suis affectée par l'endométriose. Mon kyste ovarien droit avait éclaté en décembre 2000. J'avais subi une D&C (dilatation et curetage) et des traitements hormonaux pour mon saignement utérin. Toutefois, cela n'avait pas eu d'effets. On m'a dit que le traitement ultime serait une hystérectomie. Mais je n'en voulais pas – j'avais confiance dans le Seigneur : j'obtiendrais la guérison ici à cause de ma foi. Nous sommes donc arrivés et avons reçu le message disant qu'il y aurait guérison et délivrance. On nous a dit de prendre l'eau au Lac des Larmes, et quand je l'ai prise, bien qu'il faisait froid à l'extérieur, l'eau du Lac des Larmes était chaude, à l'instar de la température des larmes tombant sur vos joues.
Nous sommes rentrés aux Philippines. Je saignais toujours bien que moins abondamment qu'auparavant. Mes gynécologues ont dit que je devrais avoir une hystérectomie car je saignais depuis plus d'un mois. La nuit avant mon admission à l'hôpital, mon mari a reçu le message du 16 septembre par internet ; le message disait que les miracles et les grâces offerts au cours de ces deux soirées au Lac des Larmes n'avaient pas cessé. Alors j'ai prié très fort et j'ai pris de l'eau que nous avions rapportée à la maison. Le lendemain (le jour de mon admission), je suis allée voir un ami obstétricien pour faire une échographie. Le résultat de l'échographie était normal et mon saignement s'était arrêté. Depuis lors, je n'ai pas pris de traitements hormonaux ni subi d'intervention chirurgicale.
Un autre miracle : j'ai prié pour ma fille afin qu'elle aussi puisse être guérie de sa maladie rhumatismale. Depuis plus de trois ans, on lui faisait tous les 28 jours une injection de pénicilline (injection très douloureuse pour l'empêcher d'évoluer vers une cardiopathie rhumatismale). Après notre retour, j'ai décidé qu'elle devrait faire un test pour déterminer la valeur de l'anti-streptolysine O (ASO) et il s'est avéré être négatif alors qu'il devait être à 400 UI/mL .
Mon mari a eu la grâce de saisir une image de Jésus dans le ciel là où un arc-en-ciel était apparu le 14 septembre lors de la prière de 19h00. J'ai donné la photo à la personne responsable.
Merci et toute louange et toute gloire à Dieu ! Nous aiderons à la diffusion des messages aux Philippines.

R.M.P. — PHILIPPINES — 14 & 15 septembre 2000


Sobriété et Vie Nouvelle pour un toxicomane et un alcoolique — Eau du Lac des Larmes & Rosaire

Témoignage de ED • 31 juillet 2000

J'aimerais vous faire part d'une merveilleuse guérison par l'intermédiaire de Notre Dame. La collègue de ma soeur avait de terribles problèmes avec son fils. Il était toxicomane et alcoolique. Ma sœur lui ai parlé de Notre Dame et de l'eau du Lac des Larmes. J'ai donné à ma soeur de l'eau pour sa collègue de travail. La femme a commencé à en asperger son fils lorsqu'il dormait et à prier le Rosaire. Finalement, elle a reçu l'inspiration de demander à son fils de prier avec elle. Eh bien devinez quoi ? Son fils est maintenant sobre, a son propre appartement et un emploi. Merci Jésus pour ce merveilleux cadeau de Ta Mère. Merci Marie pour Ton Fiat. Dieu Notre Père en soit loué.

E.D. — 31 juillet 2000


Guérison d'une hémorragie cérébrale grave avec l'eau de la Source Maranatha

Témoignage de MS • 30 juin 2000

Je vous remercie pour l'eau de la source Maranatha. J'ai donné la majorité à d'autres personnes. Le beau-frère d'une personne souffrait d'un grave accident vasculaire cérébral. Il était incapable de bouger et ne pouvait plus s'exprimer par la parole. Les médecins ont dit qu'ils ne pouvaient plus rien faire pour lui. Moins d'une heure après avoir bu une gorgée de l'eau, il traversa la salle devant le personnel infirmier. Ils étaient stupéfaits ! Toutefois, les médecins étaient très sceptiques. C'était extraordinaire de savoir que c'était ma main qui avait passé l'eau. Alors, j'ai trempé la photo de mes enfants dans l'eau parce qu'ils sont loin de Dieu. Je prie toujours pour leur conversion. J'ai une grande dévotion pour Notre Dame et l'amélioration soudaine de la santé de cet homme m'a beaucoup parlé.

M.S. — Comté de Cork, Irlande — 30 juin 2000


Nouveau-né sauvé d'une grave détresse respiratoire - Point de Bénédiction et Eau de Maranatha

Témoignage de LM • 31 mai 2000

Je vous écris cette lettre pour rendre témoignage de la puissance et de l'intervention de Jésus et de Sa Sainte Mère pour les faveurs accordées à un nouveau-né. Celui-ci est né avec une grave détresse respiratoire. Il n'était pas prématuré, mais le premier bébé de la mère était déjà mort à la naissance et son deuxième bébé souffrait lui aussi d'une grave détresse respiratoire à la naissance. Nous étions donc bien conscients de la puissance de la prière lorsque le second bébé a survécu à cet état. Le bébé ayant la même maladie congénitale, il a été transféré d'un hôpital de la banlieue à l'unité néonatale de Loyola à Maywood (Illinois). Nous avons appelé Holy Love et avons demandé à ce que le nom et l'état du bébé soient placés sur le Point de bénédiction pour une guérison.
De plus, une de mes collègues de travail s'était rendue à Elyria et avait ramené de l'eau bénite de la source Maranatha. Elle m'en a donnée et je l'ai confiée à ma nièce pour qu'elle la donne à la mère du bébé. Avant cela, rien n'avait marché. Le bébé était sous respirateur, et aucun des médicaments n'avait apporté de soulagement. La mère a fait le signe de la Croix sur le bébé avec l'eau bénite. En quelques heures, l'état du bébé s'est amélioré. Il n'y avait aucune explication médicale à ce miracle. Dans les jours qui suivirent, l'appareil respiratoire a été débranché et, au fil des jours, l'état de santé du nourrisson n'a cessé de s'améliorer. Deux semaines et demie après son transfert à Loyola, sa mère a pu le ramener à la maison.
Son rétablissement a été miraculeux et la mère du bébé, sa famille, ainsi que ma nièce et moi-même, nous sommes reconnaissants envers notre Sainte Mère pour l'Eau bénite de Sa Source Maranatha et Son intercession continue auprès de Jésus pour cette guérison.

L.M. — Chicago, Illinois, États-Unis — 31 mai 2000


Retour des membres d'une famille à l'église catholique (guérison spirituelle)

Témoignage de MAA • 10 avril 2000

Des membres de la famille retournent à l'Église Catholique après 30, 50 et 60 ans (guérison spirituelle) grâce à l'eau de la source Maranatha et aux demandes de prières déposées au Point de bénédiction.

Grâce à l'utilisation de l'eau de la source Maranatha et aux demandes de prière presentées à notre Sainte Mère au Point de Bénédiction, je suis revenue à l'église catholique après en avoir été éloignée pendant 30 ans — c'était le 30 mai 1999.
Ma mère est revenue à la foi en août 1997 au bout de 50 ans suite à l'utilisation de l'eau de la source et aux demandes de prières au Point de Bénédiction.
Mon beau-père est également revenu à l'église catholique le 31 mars 2000 après s'en être éloigné pendant plus de 60 ans après avoir utilisé l'eau de Maranatha et suite aux demandes de prières au Point de bénédiction.
A nous trois, nous avons totalisé plus de 140 ans hors de l'Église Catholique.

M.A.A. — North Ridgeville, Ohio,U.S.A. — août 1997, mai 1999 et mars 2000


Chimiothérapie — Patiente sauvée de la mort & guérie d'une infection - Eau de la Source Maranatha

Témoignage de MSM • 28 février 2000

Je vous écris pour vous faire part d'un miracle que ma famille et moi-même attribuons à l'intercession de la Sainte Vierge Marie, conformément aux promesses qu'Elle a faites à Elyria.
Du jeudi 10 au vendredi 11 février 2000, un de nos amis chers est venu en pèlerinage à Elyria et a ramené de l'eau dont Marie avait parlé.
Le samedi 12 février au soir, deux membres de ma famille et moi-même avons béni ma belle-mère avec cette eau et avons prié pour que Marie intercède afin qu'elle ait la vie sauve.
À l'époque, ma belle-mère était sur le point de mourir dans un hôpital à Evanston, en raison de complications consécutives à la chimiothérapie. Plus précisément, elle souffrait d'une terrible infection « intestinale » si bien que les médecins pensaient qu'elle allait mourir cette nuit-là. On nous a dit le 12 février, comme nous l'avait déjà dit le 10 février, qu'elle ne passerait probablement pas la nuit. Elle était sous respirateur artificiel, et ses reins étaient sur le point de cesser de fonctionner, entre autres choses. Elle avait reçu une chimiothérapie pour traiter un cancer des os, également connu sous le nom de myélome multiple.
Mon mari est donc resté à l'hôpital avec sa mère du samedi 12 février à minuit jusqu'au dimanche 13 février à 9h. Au cours de la nuit, après nos bénédictions et nos prières, le fonctionnement de son organisme a commencé à s'améliorer pour la première fois depuis cinq jours. Dans la matinée, les médecins ont exprimé leur étonnement, non seulement parce qu'elle avait passé toute la nuit, mais aussi parce que pour la première fois en une semaine, son état avait connu plus d'évolutions positives que négatives. Depuis ce jour, son amélioration a été constante. L'infection à finalement été vaincue et le respirateur a été débranché. Son état s'est suffisamment amélioré si bien que le 1er avril 2000, elle a pu rentrer à la maison.
En juin 2000, ses médecins ont effectué une biopsie pour voir combien de cellules cancéreuses étaient présentes dans ses os (ou moelle osseuse, je ne sais pas très bien). Les médecins nous avaient informés à l'avance qu'ils espéraient trouver 10 à 15 % de cellules cancéreuses dans ses os. Ce qui serait un résultat très positif. Quand les résultats du test sont revenus, le pourcentage de cellules cancéreuses dans son os était inférieur à 1 %. Encore une fois, quelle surprise pour nous autres et pour les médecins. Son cancer est depuis lors en rémission. Nous ne savons pas combien de temps durera la rémission, mais chaque jour est précieux, car son unique petit-fils (notre fils à mon mari et moi) est né en juin 1999. Il est maintenant âgé de 17 mois. Lui et sa grand-mère passent beaucoup de temps ensemble, grâce à l'intercession de Marie. Nous sommes vraiment bénis.

M.S.M. — Chicago, Illinois, États-Unis — 28 février 2000.


Guérison progressive du champ de vision périphérique — Prière de minuit au Lac des Larmes

Témoignage de MF • 28 février 2000

En mars 1997, je me rendis chez mon médecin de famille en raison d'engourdissements sur la partie supérieure ainsi qu'à l'arrière de ma tête. Il prit rendez-vous pour une tomodensitométrie et il s'avéra que les ventricules de mon cerveau étaient remplis d'une importante quantité de liquide (liquide céphalo-rachidien ou LCR). L'IRM révéla une obstruction au niveau du mésencéphale. Malheureusement, j'avais besoin d'une opération chirurgicale. On m'indiqua un neurochirurgien qui me dit que cette obstruction était probablement congénitale et qu'elle avait juste grandi au fil des ans. Je risquais de perdre la vue.
Il effectua une ventriculostomie en mai 1997. Après l'opération, je ressentis un soulagement immédiat de la pression sur la partie supérieure de ma tête. Dès que j'en fus capable, je pris rendez-vous pour voir mon optométriste. Mon optométriste prit rendez-vous pour un test du champ de vision et les résultats des tests indiquèrent une altération de ma vision périphérique. Il me dit que la lésion était devenue permanente. Les résultats des tests post-opératoires indiquèrent qu'il restait trop de liquide dans les ventricules de mon cerveau ; par conséquent, une deuxième opération chirugicale du cerveau fut programmée. En janvier 1998, une dérivation ventriculo-péritonéale fut insérée.
En juin 1999, mes problèmes de santé s'étaient aggravés. Ma tension artérielle avait atteint un niveau dangereusement élevé et j'étais déjà sous étroite surveillance médicale suite à la détection de facteurs de risque de maladie coronarienne.
Le 6 septembre 1999, je reçus un appel téléphonique de ma mère qui allait changer ma vie pour toujours ! Elle me parla du Sanctuaire et de la Source Maranatha situés près d'Elyria en Ohio.
Ma première visite au Sanctuaire et à la Source Maranatha fut une expérience absolument incroyable. Je ne commençai à remarquer des changements au niveau de ma condition physique qu'à partir du 7 mars 2000. Je sortais juste d'un entretien d'embauche à l'extérieur de la ville et j'étais sur le chemin du retour. Alors que je conduisais, je priais quant à mes inquiétudes pour les trajets que j'allais devoir faire compte tenu des troubles de ma vision périphérique. Alors que je conduisais, tout à coup, c'était comme si les deux volets s'étaient ouverts complètement jusqu'aux extrémités externes de mes yeux. Tout en regardant droit devant, je voyais bien les champs des deux côtés de la route. Le lendemain matin, je vérifiai ma vision périphérique et elle était demeurée inchangée depuis la veille.
Dans la matinée du 10 mars 2000, je marchais pour faire de l'exercice à l'intérieur d'un centre commercial. Alors que j'effectuais un deuxième tour autour du centre commercial, je ressentie une forte chaleur au niveau de la partie supérieure de ma tête ainsi que des pulsations. Cela ne dura que 15-30 secondes, mais ce fut assez long pour que je prenne conscience de ce qui était arrivé. C'est à ce moment là, je crois, que l'obstruction au niveau du mésencéphale disparut par Sa Main guérissante et je fus complètement guérie.
Je vous envoie ce témoignage bien que je n'aie pas jugé nécessaire d'effectuer des tests médicaux supplémentaires qui auraient pu le confirmer. Je crois de tout mon cœur que par ma présence au Lac des Larmes à minuit le soir du 10 février 2000, j'ai fait l'expérience, de la façon la plus personnelle, de la puissance de guérison de la prière.
Merci Sainte Mère ! Merci, Jésus ! Dieu en soit loué !

M.F. — Tiffin, Ohio, États-Unis — 28 février 2000


Un aveugle recouvre la vue en touchant le visage de la Statue de Notre Dame des Douleurs

Témoignage de MS • 11 février 2000

La famille de M a entendu parler de l'invitation spéciale de la Vierge Marie pour Son apparition de minuit à l'occasion de la fête de Notre Dame de Lourdes qui coïncidait en même temps avec la Journée mondiale du Malade organisée par le pape. MC était aveugle.
Sa famille l'a donc conduit de Chicago au Sanctuaire et à la Source Maranatha pour cette apparition spéciale. Dans leur van, ils ont prié pendant tout le trajet, surtout le Rosaire du Bienheureux Padre Pio. Alors qu'ils étaient au Lac des Larmes, une inconnue s'est approchée de lui et lui a demandé de toucher — très doucement le visage de la statue de Notre Dame des Douleurs. Il a suivi son conseil avec l'aide de son frère qui le guidait. Alors qu'il a touché la statue, il a recouvré IMMÉDIATEMENT la vue ! Et depuis le 11 février 2000, il vit de manière indépendante.

M.S. — Chicago, Illinois, États-Unis — 11 février 2000


Récupération après une attaque cérébrale

Témoignage de JNB • 10 février 2000

Ma femme, notre belle-fille, un ami et moi-même étions là à l'occasion de l'apparition de minuit, le 10 février 2000. Une semaine après notre voyage, nous avons donné une petite bouteille d'eau à la tante de ma femme car le cousin de ma femme était à l'hôpital suite à un accident vasculaire cérébral qui s'était produit il y a environ deux mois de cela et les médecins avaient dit qu'il n'y n'avait aucun espoir. Nous avons reçu un appel téléphonique de la tante de ma femme pour nous dire que l'épouse de son cousin l'avait appelée et lui avait annoncé que son mari était réveillé et avait commencé à parler se souvenant de tout. La femme du cousin avait pris l'eau et en avait aspergé tout son corps et avait prié.

J.N.B. — 10 février 2000


Arthrite et spasmes musculaires guéris — Visite à la Source et au Sanctuaire Maranatha & participation à la prière de guérison

Témoignage de LB • 10 février 2000

Le 10 février 2000 à minuit, j'étais présent(e) avec ma famille à la Source Maranatha. Notre Sainte Mère est apparue à Maureen. Elle avait promis de nombreuses guérisons cette nuit-là. Je suis venu(e) parce que j'étais rongé(e) par l'arthrite, cause de souffrances aiguës. Je prenais des médicaments très forts. Nous avons prié à minuit. Après le départ de la Sainte Mère, nous sommes rentrés à la maison, en Illinois. Je ne me suis pas senti(e) différent(e). Le lendemain, j'ai prié et j'ai commencé à louer Jésus et j'ai remercié la Sainte Vierge pour cette journée et pour ma guérison. Chaque jour où j'ai remercié Jésus, j'ai commencé à me sentir mieux. En l'espace de trois semaines, j'étais totalement guéri(e). Je suis passé de 10 anti-douleurs par jour à zéro et tous mes spasmes musculaires ont disparu ainsi que l'enflure. Ça a été une guérison certes lente mais une guérison merveilleuse de la part de Dieu par l'intermédiaire de notre Sainte Mère.

L.B. — Elwood, Illinois, États-Unis — 10 février 2000


Étudiante guérie d'instabilité multidirectionnelle — Prière de guérison à la Source et au Sanctuaire Maranatha

Témoignage de DLM • Février 2000

Aux visiteurs de la Source et du Sanctuaire Maranatha,

Ma fille est nageuse dans l'équipe de natation de l'Université de Denver. L'histoire qui suit est un témoignage. Le succès de Tera a été rendu possible par la grâce guérissante de Dieu, l'intercession de la Vierge Marie et le dévouement de ses entraîneurs et thérapeutes et la peine qu'ils se sont donnée.
Dès l'âge de dix ans, Tera a nagé durant les mois d'été dans une équipe de natation du voisinage et durant les mois d'hiver au YMCA de Ridgewood, où elle s'est vu octroyer une fois le titre de meilleure nageuse de son groupe d'âge. Toutefois, à la fin de la saison de natation, alors qu'elle était en huitième année de scolarité (dernière année de collège), elle a reçu un diagnostic d'une maladie au niveau des épaules appelée 'instabilité multidirectionnelle'. Elle est née avec cette maladie et celle-ci s'est aggravée du fait de l'intense activité au niveau des bras. Étant donné que la maladie n'est pas facilement rectifiable, elle a été avertie que sa carrière de natation pourrait ainsi se terminer.
Néanmoins, Tera était décidée à essayer et en entrant au lycée, elle a rejoint l'équipe de natation. À la fin de son année junior en 1999, elle avait battu neuf records au Lycée de Padoue. Mais plus tard cette année là, ça a été l'effondrement.
Elle a mis à rude épreuve ses épaules dans sa tentative d'étendre son programme d'entraînement à un niveau plus compétitif. Toute la saison de natation de son année senior a été désespérément décevante et douloureusement humiliante, c'est le moins qu'on puisse dire.
En décembre 1999, la Sainte Vierge a annoncé à Maureen Sweeney-Kyle qu'une prière de guérison aura lieu le 10 février 2000. J'ai pris Tera et l'ai amenée à cette prière et deux jours plus tard, à la rencontre interclasse du lycée, elle a nagé beaucoup mieux qu'à toute autre rencontre cette année-là, se qualifiant même pour nager dans deux épreuves individuelles et deux épreuves de relais lors de la rencontre de qualification du district la semaine suivante. La semaine qui a suivi, elle a nagé très fort lors des entraînements et a enregistré ses meilleurs temps de l'année lors de la rencontre du district à la piscine universitaire de Cleveland.
Trois jours plus tard, les thérapeutes à hôpital luthérien ont procédé à un examen des épaules et ont déclaré qu'elles semblaient normales et ont commencé un programme formel d'exercices de résistance Nautilus. À partir de ce moment, elle a augmenté régulièrement ses distances de nage et ses exercices Nautilus sans aucun symptôme au niveau des épaules. En 25 ans de pratique médicale, je n'ai jamais été personnellement témoin d'un tel rétablissement total et soudain d'une blessure sportive.
Tera me dit que dans la prière, Dieu lui dit de persévérer parce qu'Il veut qu'elle nage à l'université. Je mettrai à jour ses progrès au fur et à mesure que le programme de natation de la Division I de l'Université de Denver se déroule.

D.L.M. — Février 2000


Guéri d'une obstruction des artères

Témoignage de BLR • 30 avril 1999

J'avais des douleurs à la poitrine et je m'étais rendu chez le médecin il y a six ans de cela pour le même problème. À cette époque-là, on m'avait fait un cathétérisme cardiaque ; plusieurs des artères de mon coeur étaient rétrécies de 35%. J'ai pris des médicaments contre la douleur. Plus tard, le 5 mai, je suis venu au sanctuaire et j'avais un rendez-vous avec le médecin quelques jours plus tard. Il m'a préparé pour un autre cathétérisme cardiaque et il s'est avéré que le blocage avait disparu et le médecin a dit que j'avais les artères d'un adolescent.

B.L.R. — New Riegel, Ohio, États-Unis — Mai 1999


Guérison d'une pathologie non diagnostiquée

Témoignage de MH • 28 février 1999

Mon mari était hospitalisé. Son compagnon de chambre avait des tubes et tuyaux qui entraient et sortaient de partout. Il était là depuis trois semaines et était dans l'incapacité de garder quoi que ce soit. Les médecins envisageaient une chirurgie exploratoire pour comprendre ce qui n'allait pas. C'était un membre de l'église du Nazaréen, alors j'ai aspergé son lit d'eau [de la source Maranatha] et ai prié. Le lendemain matin, l'homme mangeait, tous les tubes avaient été enlevés et quelques jours plus tard, il a été autorisé à sortir de l'hôpital.

M.H. — Columbus, Ohio, États-Unis — 28 février 1999


Paix familiale retrouvée après 14 ans

Témoignage de PJV • 12 novembre 1998

Je suis venu en 1996 et cela faisait 14 ans que j'étais séparé de ma femme. Mes enfants étaient loin de moi — j'étais isolé. Je priais depuis quelques temps et j'étais venu ici pour recevoir une faveur de la Sainte Mère. Dans les semaines qui suivirent, les enfants ont commencé à m'appeler et ont fait la paix avec moi.

P.J.V. — 12 novembre 1998


Enfants guéris, l'un d'une tumeur cérébrale, l'autre d'une forte fièvre

Témoignage de HM • 30 juillet 1998

J'avais pris un morceau de tissu que j'avais placé sur le Point de Bénédiction. Je l'ai donné à un(e) ami(e) dont l'enfant avait une tumeur cérébrale. Mon ami(e) l'a mis sur le front de l'enfant. Lors de leur prochain rendez-vous chez le médecin, la tumeur au cerveau avait disparue.
J'ai aussi donné à mon fils un morceau du tissu. Ma petite fille avait une forte fièvre qu'ils ne parvenaient pas à faire baisser — il a mis le tissu sur elle et la fièvre est retombée aussitôt.

H.M. — Philadelphie, Pennsylvanie, États-Unis — 30 juillet 1998


Jambe sauvée de la gangrène et de l'amputation avec l'eau de la source Maranatha

Témoignage de DA • 30 juillet 1996

J'avais lu un petit article dans le Parma Post sur les Ministères du Saint Amour et la Source Maranatha. J'ai assisté aux prières du Rosaire. Mon frère, qui est chirurgien à Toronto, m'a téléphoné et m'a dit que l'infection dans la jambe de mon père s'était propagée et que c'était très grave. Il craignait que la gangrène survienne et qu'ils soient obligés d'amputer sa jambe. Je suis venu(e) à la source et ai rempli deux bidons de 7.5 l et me suis rendu(e) en voiture jusqu'à Toronto au Canada.
Alors que mon père dormait, ma mère a appliqué l'eau de la source Maranatha sur sa jambe. Le lendemain l'enflure a diminué et l'infection a peu à peu disparu. Si mon père a facilement écarté l'éventualité de sa guérison, ma mère et moi n'avons aucun doute sur ce qui a contribué à sauver la jambe de mon père.

D.A. — Parma, Ohio, Etats-Unis — 30 juillet 1996


Retour à l'église catholique après 30 ans (guérison spirituelle)

Témoignage de MAG • 25 juillet 1996

Eau de la Source Maranatha et visite au Sanctuaire et à la Source Maranatha

Quelqu'un avait laissé un livre d'Holy Love au fond de notre église. Je l'ai lu et j'ai voulu m'y rendre le week-end suivant. Je suis un ancien catholique ; j'avais quitté l'église il y a 30 ans de cela et j'étais divorcé. Le dimanche, je me suis procuré de l'eau de la source Maranatha et le lendemain, j'ai décidé que je changerais un petit peu ma vie et j'ai commencé par me bénir avec l'eau tous les matins. Je me suis béni moi-même. Puis tout d'un coup, j'ai ressenti une terrible douleur au niveau du cœur -- comme un coup de poignard -- et j'ai entendu comme une voix dans ma tête qui me disait : "Tu as perdu le plus beau cadeau que Dieu t'a donné, le don de recevoir Mon Fils dans la Sainte Eucharistie, et tu l'as perdu par tes propres péchés et tes propres fautes."
J'ai commencé à pleurer bruyamment et à verser des larmes. Encore aujourd'hui, je ressens toujours des frissons quand je raconte cela. C'était comme une voix intérieure qui me parlait sauf qu'elle était très forte et très claire et qu'elle ne venait pas de moi. J'ai su dès ce moment que ma vie était en train de changer. Je suis retourné à l'église et ai fait une demande d'annulation de mariage, mais je vis chaque jour dans la douleur du fait que je ne peux pas recevoir la Sainte Communion -- je ne peux pas recevoir les sacrements. C'est très douloureux. J'étais re-marié et nous sommes tous deux des catholiques divorcés. Nous avons faits tous les deux nos demandes d'annulation de mariage. Cela a changé ma vie et cela a commencé le lendemain même de ma première visite en mai 1994.

M.A.G. — Corunna, Indiana, États-Unis — 25 juillet 1996


Nouveau-né en bonne santé malgré une anomalie du test prénatal

Témoignage de KL • 12 juillet 1996

K .et son mari découvrent que la deuxième grossesse de K. est jugée à « risque élevé ».

Je suis diabétique et on m'a dit que je ne pouvais plus avoir d'enfants. Si je tombais enceinte, il y aurait risque d'une anomalie congénitale. J'ai consulté un médecin du centre médical de Metro. C'est un spécialiste du diabète. C'était mon mentor. C'est juste un homme merveilleux. J'ai effectué tous les tests et ai suivi tous les conseils que mon médecin m'avait recommandés. J'ai fait un test de dépistage permettant de mesurer le taux d'alpha-foetoprotéine. Ce test permet de tester le patrimoine génétique du bébé. Ce test a pour but le dépistage de la mucoviscidose, des anomalies du tube neural et de la trisomie 21. Les résultats de l'analyse montraient des anomalies. Les médecins pensaient que mon fils aurait une malformation du tube neural, si les choses continuaient comme précédemment. C'était une situation réellement stressante. Mon mari et moi, nous étions très préoccupés et inquiets, et nous ne savions pas quoi faire. Ma tante s'est rendue à la Source Maranatha et ma cousine m'a apporté de l'eau de Maranatha. Nos familles sont très pratiquantes. Elles m'ont dit de boire l'eau. Je l'ai bue. J'ai mis au monde un bébé de 4 kilos en bonne santé. Grâce à Dieu !

K.L. — North Royalton, Ohio, Etats-Unis — 12 juillet 1996


Guérison d'une hernie discale dans le bas du dos

Témoignage de JH • 5 mai 1996

J'ai lu dans le Lorain Journal (Journal de Lorain) qu'il y avait la prière du Rosaire à Elyria, en Ohio. Ma sœur et moi, nous nous sommes donc rendus, en Pèlerinage, dans ce champ de soja boueux dans la matinée du 5 mai 1996. En ce frisquet matin de mai, j'ai remarqué une jeune fille qui s'était agenouillée devant le crucifix pour prier le Rosaire. En l'espace de cinq secondes, nous avons commencé à sentir les roses. Nous étions en plein milieu d'un champ de soja et vous savez, il n'y avait aucune fleur à la ronde. Le parfum de rose était envahissant et omniprésent. La jeune fille a terminé son Rosaire puis elle est partie, sans attendre pour voir la voyante.
Après son départ, le groupe a remarqué que l'odeur de roses avait disparu elle-aussi. Des heures plus tard, plus de trois mille personnes priaient le Rosaire lorsque la voyante Maureen Sweeney a annoncé la présence de « Notre Mère ». Cela m'est difficile d'exprimer ce qui s'est passé ensuite. La température a augmenté de 7 à 10° C environ. Nous avons enlevé nos vêtements, je veux dire tellement nous transpirions. Des Dames, qui étaient devant, ont pointé leur doigt vers le Ciel tout en criant : « Elle est ici ! ». J'ai prié le Seigneur pour voir quelque chose, mais je n'ai rien vu.
J'ai vraiment ressenti la grâce de la Sainte Mère. Une fois le Rosaire terminé, le soleil a disparu, et la température a à nouveau chuté. J'ai bu de l'eau ce matin-là et comme je le disais, je n'ai jamais demandé quoi que ce soit.
J'avais, cela m'avait été diagnotiqué, 3 hernies discales dans le bas de mon dos. Cela m'avait été diagnostiqué en 1992. On m'avait envoyé passer une IRM. J'avais eu 34 semaines d'arrêt de travail. Je marchais comme une personne âgée de 90 ans. C'étaient les suites d'un accident du travail. J'avais dû subir toute une série d'injections de stéroïdes et de cortisone.
Je me suis réveillé à 05:30 le matin du 6 mai 1996. J'ai sauté hors du lit et suis allé me doucher. Je me suis dis que je devais marcher dans mon sommeil. Je n'ai ressenti aucune douleur dans mon corps, et ce pour la première fois en quatre ans. Je me suis penché dans tous les sens, et me suis penché en avant pour toucher mes orteils. Je ne m'étais pas senti comme cela depuis 20 ans.
Canal 8 à Cleveland m'a interviewé trois semaines plus tard. J'ai enregistré l'entrevue. J'ai été surpris par ce que j'ai vu sur la vidéo : il y a une image de Jésus sur mon enregistrement vidéo ! C'est si évident, cette vidéo est un miracle qui m'a été donné. C'est vraiment le Seigneur !

J.H. — Sheffield Lake, Ohio, Etats-Unis — 5 mai 1996


Merci de partager…


Recevez la Bénédiction Complète des Cœurs Unis de la Très Sainte Trinité
en Union avec le Cœur Immaculé de Marie


|   PLAN DU SITE   |   HAUT DE PAGE   |   CONFIDENTIALITÉ ET MODALITÉS D'USAGE   |
© 2010-2018 HOLY LOVE MINISTRIES (Ministères du Saint Amour)